• Vouloir 15-16

    cover

     

    VOULOIR n°15-16

    Avril-Mai 1985

    [Version pdf]

     

    ◘ SOMMAIRE :

    POLITIQUE

    • Éditorial [lire ci-dessous]
    • La Gauche divine (J. Ollivier)
    • Neutralité savoyarde (T. Mudry)
    • Bonn et Moscou (R. Van Hegeldonck)
    • La fin du libéralisme (A. de Benoist)
    • Carl Schmitt nous a quittés (V. Goethals)
    • Construire notre identité (Jean E. van der Taelen)

    RECENSIONS

    • Retour à la nation ? [sur A. Klönne] (M. Werner Kamp)
    • L'Islam des Romantiques [sur C. Grossir] (A. Sampieru)
    • À propos du dernier livre de Lode Claes (S. Herremans)
    • Les Empires contre l'Europe [sur R. Debray] (G. Robert)
    • Mémoires de singe et paroles d'homme [sur B. Cyrulnik] (J. Billot)
    • Du structuralisme au potentialisme... [sur W. Falk] (M. Froissard)
    • Le Soleil d'Allah brille sur l'Occident [sur S. Hunke] (A. Sampieru)

     

    http://i66.servimg.com/u/f66/11/16/57/47/ouie10.gif

    • Nota bene : Pour ouvrir les liens vers les articles disponibles, cliquer sur la partie rouge de la ligne de présentation.

     

    http://i36.servimg.com/u/f36/11/16/57/47/orname10.gif

     

    éditorial

    Ils délirent. Qui ça ? Les représentants du système. Sur le plan intellectuel, dont les productions précèdent toujours l’élaboration des projets d’avenir, ils sont en panne sans vouloir s’en rendre compte. Il a fallu une criminelle mise en scène comme le dernier attentat des CCC, où deux sapeurs-pompiers bruxellois ont tragiquement perdu la vie, pour qu’un seul éditorialiste, en l’occurrence Kris Merckx de l’hebdomadaire "gauchiste" Solidaire, ose parler d’une provocation de la CIA. CIA ou non, le discours de Kris Merckx et de son camarade Ludo Martens nous fait réfléchir. Doit-on en conclure que non seulement ils étaient bêtes, dépassés par la marche en avant de l’histoire et des technologies, mais qu’en plus, ils sont devenus méchants !?

    Quoi qu’il en soit, CCC, CIA ou autre chose, nous requérons la peine la plus sévère voire la peine capitale pour les organisateurs et les acteurs du crime qui a coûté la vie à deux soldats du feu, et dont, curieusement, toute la flicaille du Royaume ne retrouve la moindre trace. Faut-il y voir une incompétence crasse ou pire ? Nous ne voulons ni des CCC, du moins si elles existent. On peut se poser légitimement cette question puisque les enquêteurs restent mystérieusement bredouilles. Ni de la PPP, autrement dit de la Polyarchie Partitocratique Policière qui contribue à ruiner le pays, à le vendre à l’étranger d’Outre-Atlantique et continue à vociférer ses âneries dans une indifférence toujours croissante.

    La visite de Jean-Paul II a suscité des polémiques. Certes, il est normal que le Chef de l’État du Vatican désire visiter notre pays puisqu’il a déjà roulé sa bosse partout dans le monde. Critiquer cette visite parce que l’évêque de Rome, fidèle aux commandements de son Église, refuse d’accorder sa bénédiction aux diverses variantes de déviants sexuels, aux prêtres tourmentés par la sexualité, aux nonnes frustrées qui veulent la prêtrise ou aux théologiens pinailleurs, c’est de l’enfantillage. C’est du délire. C’est grotesque. On ne saurait s’associer sérieusement aux protestations des soi-disant libres-exaministes qui souscrivent à ces pitreries. Et, ô paradoxe, ils servent amplement la cause de l’Église Romaine qui devient ipso facto le centre de ralliement des gens normaux et équilibrés. Le libre-examinisme, vertu certes à promouvoir, déchoit alors en cénacle de déraillés. Les seuls arguments valables, à nos yeux, pour critiquer cette visite, seraient d’ordre historique. Fidèles à la mémoire des Gueux, des matelots du Comte de Lumay, des compagnons de Guillaume d’Orange et des paysans du Bundschuh, nous n’avons pas oublié ces sinistres guerres de Quatre-Vingts Ans ou de Trente Ans que le Vatican a infligé à nos régions et à l’Europe Centrale. La fidélité aux ancêtres, à l’esprit qui animait leurs luttes ne se brade pas. Honte à ceux qui, sans vergogne, crachent sur leur drapeau. Les cendres de Claes battent nos poitrines !!

    À Bruxelles, quand Jean-Paul II est arrivé et s’est adressé aux Catholiques, nombreux se massaient sur la Grand-Place, les Italiens, Espagnols, Polonais, Libanais et Vietnamiens immigrés dans notre pays. Le drapeau de Solidarnosc claquait au vent, le drapeau libanais aussi, le même qui figurait sur les brassards des tueurs de Chabra et Chatyla. Évidemment, Libanais et Vietnamiens à qui on a donné la nationalité belge sont de fervents électeurs des partis confessionnels en perte de vitesse et constituent des réservoirs de policiers supplétifs experts en cas de révolte des masses ouvrières autochtones contre la politique de désindustrialisation voulue par Washington. L’anti-communisme primaire d’importation, ça sert à quelque chose. Deux ou trois naïfs ont cependant déployé le Vlaamse Leeuw, vieil emblème de nos provinces. Il leur fut arraché illico presto par les butors policiers de la commune "libérale" de Bruxelles. Des badauds (exotiques ?) criaient au nazisme (!). Pourtant les Flamands, surtout bon nombre de nationalistes, sont des catholiques inébranlables dans leurs convictions. Mais sont-ce des Catholiques de seconde voire de quatrième zone ? Il est sans doute écrit, quelque part dans les écritures yahviques, que l’insolence des Gueux ne se pardonnera qu’à la vingt-septième génération.

     


    « Vouloir 14Vouloir 25-26 »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :