• Tournier

    14658910.jpgMichel Tournier : parcours philosophique

    Michel Tournier est un écrivain qui compte et son œuvre peut être abordée selon de multiples perspec­tives. Jean-Paul Zarader a choisi celle de la philosophie dans une étude intitulée Vendredi ou la vie sauvage de Michel Tournier : un parcours philosophique. Il donne ainsi ses raisons : 

    « Cet ouvrage a voulu prendre au sérieux l'affirmation de Michel Tournier : “Je n'écris pas pour les enfants, j'écris de mon mieux. Et quand j'approche mon idéal, j'écris assez bien pour que les enfants aussi puissent me lire”. On s'est donc appliqué a lire Vendredi ou la vie sauvage et à en esquisser un commentaire, sans ja­mais se référer à cette première version que constitue Vendredi ou les limbes du Pacifique. Quant au caractère philosophique du commentaire, il résulte d'une simple évidence : c'est que nul ne peut, le voudrait-il, se renier. Or Tournier est philosophe de formation et, loin de renier la philosophie, il n'a ja­mais cessé de la considérer comme la racine de son œuvre littéraire ». 

    Cet essai est suivi d'un entretien inédit avec M. Tournier dont nous citerons un des propos : 

    « Le principal enseignement de l'ethnographie, qui débouche sur l'idéalisme, est qu'il n'y a pas la Civilisation et le reste des sauvages, mais des civilisations, parmi lesquelles la nôtre, celle de la France de 1995 qui ne sera pas tout à fait la même que celle de la France de 1996. Et puis, il y a la civilisation des Eskimos, des Pygmées, des Papous... Il faut étudier ces civilisations. Le drame, c'est que la civilisation occidentale moderne a pour effet de détruire toute autre civilisation qui l'approche. Ainsi les Eskimos, qui avaient une civilisation solide et cohérente dans un milieu très défavorable, se sont effondrés dès lors que les Américains les ont touchés ».

    ♦ Jean-Paul ZARADER, Vendredi ou la voie sauvage de Michel Tournier : un parcours philosophique, éditions Vinci (135-141, rue du Mont-Cenis, F-75018 Paris), 1995, 222 p.

    ► Pierre Monthélie, Nouvelles de Synergies Européennes n°17, 1996.

    • De JP Zarader : « Identité et résistance : fondements et enjeux philosophiques » (2009)


    « Saint-LoupCau »
    Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :